10Km handicap international – récit

10Km_handicap_international_parcourJ’étais venu sur les 10Km handicap international pour faire un temps. Un temps de référence pour moi. Car depuis Montmartre et ma blessure au dos/fessier je n’ai pu vraiment courir à mon niveau.

Je me lève donc ce matin là avec un moral à bloc, mais beaucoup de questions quand à la météo et à l’objectif ultime des 45min que je me suis fixé.

Mais en ce dimanche matin la météo joue avec mes nerfs, elle change; il fait plutôt froid quand j’ouvre ma fenêtre, il pleut un peu mais météo France indique une amélioration. pour la journée.

Je remplie donc mon sac avec toutes les tenues possible. Pluie, short, t-shirt été, t-shirt manche longue et je me dis que je verrais sur place. Le chemin pour y aller; le même que pour les 10Km du bois de boulogne. Le parcours en lui même est assez plat et donc propice à un bon chrono. Le nombre de participant est d’un peu plus de 1000, donc au top pour le classement du paris running tour.

Après près de 45minutes de transport me voila sur les lieux. Et la météo ne m’aide toujours pas. Dans un premier temps je me met en short et garde un haut de pluie. Mais finalement à 15minutes du départ je décide de mettre le t-Shirt à manche longue. Je dois défaire mon dossard et le changer. Je me retrouve donc en retard et le stress me gagne pour aller déposer mon sac au vestiaire.

10Km_handicap_international_flyersJe pense que dans ma préparation j’ai oublié une chose. Savoir quoi mettre par quelle température. Alors ne faite pas comme moi, essayez de vous entrainer par tous les temps dehors pour savoir avec quelle tenue vous supportez quelle température. Ca vous évitera les coups de chaud ou l’inverse d’avoir trop froid.
Je pense que je vais commencer à noter les température et temps d’un coté pour savoir quoi mètre.

Après avoir déposé mon sac au vestiaire je me retourne et plus grand monde n’est dans le village. Et la grande question du jour : « Où est le départ« . Il est dans 5minutes. Là c’est la panique, faut dire cela m’est arrivé une fois plus jeune lors d’une compétition de louper un départ, de devoir traverser une pelouse de stade en courant pour partir 200mètres derrière tout le monde. Ce qui à l’époque ne m’a pas empêché de gagner. Mais aujourd’hui ce serait une autre histoire à coup sur.

10Km_handicap_international_depart_2Finalement je trouve mon chemin et me retrouve derrière la foule de 1000 coureurs et essaye de me faufiler pour me rapprocher du meneur d’allure des 45min. 45min c’est l’objectif ultime, au début faudra essayer de suivre ou de ne pas trop se faire distancer. Malheureusement il y a bien du monde entre moi et lui et nous attendons tous le départ.

C’est à ce moment qu’apparait le problème du jour. Non je n’ai pas oublié ma bouteille d’eau cette fois et je m’hydrate un peu avant le départ. Mais la police a refermé des barrières pensant les courses finies. Il faut attendre qu’elle les ré-ouvre.  Le départ sera décalé de près de 15minutes. Si j’avais su je me serais échauffé un peu plus. Car avec mes changements de tenue au final je ne me suis pas vraiment échauffé. Et en revenant de blessure c’est pas top. Du coup je m’étire bien en m’appuyant sur les barrières. Et comme je pense à autre chose je ne fais pas attention à ce qui se dis depuis un bon 1/4 d’heure au micro, sauf que d’un coup j’entends le coup de pistolet de départ !

Je me retourne comme je peux poussé par la masse, allume le chrono et le GPS juste en passant la ligne. Je lève la tête repère le meneur des 45minutes, je suis déjà loin. Le coup d’adrénaline du départ me fait penser qu’à l’objectif, ne pas perdre de vu sur cette longue ligne droit le drapeau 45min. Y a du monde je zig zag, m’arrête presque à cause d’un groupe formant une barrière de 6-7personnes bien alignées. Dans l’euphorie je ne m’en rend pas compte mais rattrape presque le drapeau. Ca y est c’est déjà le premier Km. 4min23. Je me dis qu’à cette allure je vais vite exploser. Il faut je ralentisse. J’ai de la marge si j’arrive à faire le dernier Km en 4min. J’enchaine le 2 et 3ème Km en 4’38. Jusque là ça va plutôt bien, j’en profite pour retirer mes gants. Je reconnais une partie du parcours du bois de Boulogne.

Nous sommes dans des sous bois qui longe l’hypodrome longchamp, ça tourne beaucoup et je perds de vue le drapeau 45minute. Je prends un petit coup et me dit que les 45minutes ne seront pas pour cette fois, je ralentis le rythme entre 4’40 et 4’45 que je garderais jusqu’au dernier kilomètre.

Je suis dans un petit groupe de 6-7 coureurs et je crois qu’on se motive tous un peu en essayant de suivre celui juste devant et de le passer ect… A la fin du 4ème Km je pense être le mieux et passe devant avant un virage à gauche qui renvoie sur l’avenue principal et central de ce 10Km. Mais là; surprise; c’est 10Km_handicap_international_monteequ’en sortant du sous bois et en tournant à gauche ça monte d’un coup. Tout le monde m’entend dire « OULAa…« . Je vois leurs sourire en tournant la tête. Je suis pas le seul à qui cela fait de l’effet. Je prends un peu un coup de chaud sur ce fond plat montant de plus d’1Km. J’espère le ravitaillement pour boire un coup mais il ne sera que vers le 6Km. Faudra que les organisateurs m’expliquent pourquoi.

J’arrive à tenir le rythme mais au 7ème je sens que la fin va être dure. Je n’ai pas encore repris à 100% les entrainements et ce qu’il me manque c’est la durée. Le 7ème Km sera le plus lent. En entament le 8ème je sais que ce sera au moral la fin de cette course. Dans ma tête je calcul mes temps et l’avance sur le deuxième objectif de 47’30, ça m’aide à oublier la difficulé. Et quand j’entends 4’41 pour le 8ème ça me remotive et encore plus quand je vois d’autres coureurs en face en nombre, qui eux ne sont qu’au 6ème. Les points seront bon pour le paris running tour.

soleilC’est à ce moment que la météo décide pour moi de faire des siennes. Il se met à faire beau. Et avec la fatigue, j’ai du mal à supporter le soleil. Je me trouve dans une partie non ombragée. Pendant 500mètres je souffre de la chaleur courte et relève mes manches.

Je me le suis dis, le dernier Km c’est 4min, je peux passer sous les 46minutes officiel et faut gagner le maximum de place. A la faveur d’un virage à droite, une bénévole nous cries, plus que 800mètres. Dans ma tête tout d’abord : « Quoi tout ca!« . Puis, allez cours 200mètres à cette allure, puis le reste à bloc. On voit au loin le haut du portique d’arrivée. Et oui encore un faux plat montant. Je tire sur les bras, je souffre, je rattrape et double un par un une quinzaine de concurrent c’est ce qui me motive. A 50mètres de la fin un des concurrents doublé essaye de resister. son accélération durera 10-15 mètres il finira en marchand. Je vois enfin le chrono, trop tard ca passe les 46min, déception mais je sprint.

Ligne franchie, je suis épuisé mais heureux. L’objectif des 45min n’est pas atteint mais j’ai une marge de manœuvre énorme, du fait que je manque d’entrainement.

The type: 337882160 is wrong

powered by EndomondoWPlogo

Temps officiel 46’13, classement 289/1347
Temps réel 45’45, classement 297/1345

Je mets du temps à sortir de la zone d’arrivée, je récupère mon sac récompense, et c’est la déception de ne pas voir de médaille! Je ne pourrais donc pas l’afficher. Je vais donc juste afficher les résultats

10Km_handicap_international_resultatLa course handicap international était ma 5ème comptant pour le Paris Running Tour. Je rentre donc officiellement dans le classement, en marquant de surcroit 80pts, ce qui est énorme et me met dans à la 81ème place avec pour l’instant 190pts.

Je vous donne rendez vous début juin pour les 10Km du 19ème.

paris_running_tour