Blessure vaste interne sectionné

Quadriceps_anatomieEn 2001 je suis victime d’un grave accident de la route dont une des conséquences principales est la section du vaste interne de mon quadriceps droit.

Ce muscle, qui permet l’extension maximale de la jambe est plus qu’important dans ma pratique de la marche athlétique et dans une moindre mesure de la marche de tout les jours et la stabilisation de la rotule.

Je vais vous expliquer quels exercices et quel protocole j’ai suivi lors de ma rééducation et ce que je fais aujourd’hui pour que les effets de cette blessure que je garderais à vie soient le plus limité possible.

Comment est ce arrivé ?

Ma blessure n’est pas naturelle, contrairement à la rupture de pas mal de tendon (la plus célèbre celle du tendon d’Achille), elle est survenue lors de l’accident quand une pièce en plastique est rentrée jusqu’à l’os arrachant et sectionnant tout sur son passage. (Vaste interne, ligament latéraux, cartilage …)
Cette blessure s’inscrit donc dans une globalité, le vaste interne a été sectionné et est remonté dans la jambe du à la tension musculaire, il c’est en quelque sorte recroquevillé sur lui même à la manière d’un élastique que vous tendriez et dont vous lâcheriez l’un des cotés.

Les séquelles de la blessure vaste interne sectionné

Aujourd’hui je garde une belle cicatrice (10-15cm) de l’opération qui a consisté à raccrocher tout ça et nettoyer la plaie effectuée par la pièce en plastique.
Mais le plus marquant et handicapant reste l’atrophie du vaste interne due à la section et à un claquage lors de la phase de rééducation.

Sur les deux photos qui suivent vous pouvez voir la différence entre ma jambe gauche et droite.

vaste_interne_ vaste_interne_limite

Sur la photo de droite j’ai dessiné des repères, en vert la rotule, en orange le tendon du muscle quadriceps fémoral (une des 4 parties du quadriceps), et en rouge les contours du quadriceps.
Vous pouvez voir et distinguer sur les deux photos et les deux jambes les vastes externes (sur les extérieur des cuisses), mais sur la jambe droite pas de vaste interne, j’ai une sorte de trou à la place même en contractant le muscle, je n’ai d’ailleurs pas fait de trait rouge sur la jambe droite.
On voit bien le trait orange du tendon du muscle fémoral remonter bien plus haut sur l’intérieur de ma jambe droite alors qu’il est recouvert par le vaste interne sur ma jambe gauche.

La rééducation poste opératoire

La rééducation a été très longue et c’est composée dans mon cas de plusieurs phases.
La première a débuté par des séances de kiné pour décoller la peau des os, du à la plaie ouverte et l’opération, et aussi de supprimer toutes frictions entre les différentes couches de la peau, des tendons ect….

Ce ne fût vraiment pas agréable, les nerfs ayant pris un coup, il était très difficilement supportable de me toucher à cet endroit pendant très longtemps. J’ai encore aujourd’hui quelques soucis avec ça d’ailleurs surtout quand il faut poser le genou à terre.

Durant cette phase il fallut aussi travailler la mobilité, le genou n’étant plus dans son état d’origine.
Malheureusement pour moi cette phase fut très longue, mon genou ayant du mal à se plier ne serait-ce qu’un petit peu. Il à même été question de me faire plier le genou sous anesthésie, le soucis pouvant aussi bien être d’ordre psychologique.
Malgré tout, j’ai fini avec l’aide du kiné par trouver un moyen. Chaque jour je regardais l’angle maximum que je pouvais former, et je m’allongeais avec un oreiller sous le genou me permettant de garder cet angle sans effort voir même en l’augmentant. Sans oublier de changer de position de temps et temps et d’essayer de marcher.
Il m’a fallut plus de 2 mois et demi pour me permettre de plier assez le genou afin de monter une marche d’escalier.

premier_pasIl y eu alors une phase intermédiaire où il a fallut réapprendre à marcher. Et je peux vous dire que depuis je suis admiratif des bébés qui font leur premier pas, tellement j’ai eu du mal à remettre un pied devant l’autre de façon simple et naturelle (sans compter les fois où je suis tombé parce que mon genou lâchait).
Pour m’aider j’ai du mettre une atèle avec des crans permettant de bloquer le genou pour ne pas qu’il ne se plie trop, les muscles n’étant pas encore assez fort pour me retenir entièrement.
Cette phase à durée de la fin de la rééducation opératoire jusqu’au milieu de la phase de rééducation et de musculation qui suit.

La deuxième phase a été nettement plus rapide, séance de kiné, travail de stabilisation à la maison et renforcement musculaire dans une salle spécialisée.
L’objectif est simple remuscler toute la jambe (j’ai perdu plus de 10Kg que de muscle je vous laisse imaginer) et faire un travail de proprioception afin que mon genou retrouve tous ses réflexes.

Pour moi ce fut vraiment simple, beaucoup d’exercices étaient ceux de l’athlétisme

  • se tenir sur une jambe
  • sautiller
  • se mettre debout sur une planche avec une boule en dessous et ne pas tomber
  • se mettre sur un pied au milieu d’un trampoline.
  • exercices de musculation spécifique au vaste interne sectionné.

L’exercice principal de musculation du vaste interne consistait à l’aide d’une machine; comme sur la photo; avec une seule jambe de démarrer en légère flexion et d’effectuer une extension maximal.
De souvenir 3×8 répétition avec 30secondes entre chaque, puis 5 min de pose et on recommence pour faire 3x3x8.

intro-leg-extensionCette phase à durée un peu moins de 3 mois et c’est chevauchée avec la reprise de l’athlétisme. Sur la fin j’en avait vraiment marre, le BAC qui approche et l’hiver n’ont pas aidé, je n’ai pas fait mes 3 dernières séances de kiné.

La reprise du sport

C’est donc un peu moins de 6 mois après l’accident que je reprends le sport malgré des débuts de rééducation très long.
Et là malheureusement un soir (après 2mois de reprise du sport) j’ai voulu faire trop de séries et je me suis claqué le vaste interne ce qui m’éloigna du sport pendant 1 an minimum et surtout atrophia mon vaste interne pour de bon.

Aujourd’hui plus de 10 ans après ma blessure vaste interne sectionné je fais quoi ?

Aujourd’hui j’ai fais énormément de musculation autour du quadriceps pour permettre de garder la rotule en place. Alors elle n’est plus exactement au même endroit, j’ai compensé sur le vaste externe et donc la rotule part un peu sur l’extérieur, mais si je contracte, vous pouvez essayer de la bouger, elle ne bougera pas.

Première chose avec un vaste interne en moins il faut muscler le quadriceps.

Je fais aussi énormément de travail de proprioception et de mollet. C’est tout simple, on se met debout et on se met 10 fois 10 secondes sur la pointe des pieds en redescendant doucement.
Petite astuce dans les transports, faites le sur les escalators. L’escalator vous fait avancer et vous vous travaillez.
Ensuite je travail la mobilité de la cheville, le genou étant moins mobile je compense. Je la prend dans ma main, 10 tours lents dans un sens 10 dans l’autre.
Je m’assois aussi dessus (je vais mettre une photo)

Deuxième chose on travail tout ce qui est en dessous du genou pour contre balancer le manque qui sera au dessus.

Malgré tout ça mon corps crée des compensations, je vais donc à peu près tout les 10 mois chez l’ostéopathe pour me remettre d’équerre.
Choisissez bien, il y a ceux qui manipulent et font craquer et ceux qui se basent sur les énergies, c’est rare qu’ils fassent les deux. Dans mon cas il faut manipuler, et pas tortiller, heureusement là encore j’avais l’habitude avant, par contre il faut prévoir une ordonnance pour la manipulation des cervicales.

Troisièmement prévoir d’aller chez l’ostéopathe.

Récemment j’ai ajouté de l’électrostimulation avec le bluetens ça me décontracte, par contre pas de miracle sur la musculation du vaste interne.
J’ai aussi vu avec mon ostéo les compensation dans le dos, j’ai donc aussi pu m’apercevoir que ma musculature du dos et des bras étaient plus développé d’un coté. Je fais un travail spécifique pour renforcer de l’autre coté.

Pour finir, je fais quelques étirements au sol et auto-massage pour libérer et détendre le plus possible toute la bande lata tibiale et tenseur du fascia lata.

L’étirement consiste à se positionner dos au sol jambe (talon) contre le mur, le plus proche du mur sans décoller ni le dos, ni les fesses, les talons collés, les pointes de pied vers l’extérieur, et à tirer les pointes de pieds vers le bas. Cette exercice se fait dans la durée, 2 minutes au moins. J’en profite avec l’expérience pour faire un travail respiratoire et de décontraction en même temps. (Je mettrais une photo bientôt)

Quand à l’auto massage, grâce à des barres de massage et la méthode CTS, je masse la bande pour supprimer les frictions avec le muscles et les triggers point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>