VT Trail 30Km 2018 – récit

vt_trail_pursuit2ème participation au VT Trail 30km lors des VT summit Games à Val Thorens début Aout.

C’est aussi ma deuxième course du WE après le VT speed 3200 (kilomètre vertical) de la veille.
Pour le coup on sera 2 sur la version 30Km, et ils seront 2 sur la version 15Km. Ils ont eu peur de l’enchainement

Cette année je suis prêt et n’ayant pas fait le VT crazy cross du Vendredi du coup je suis en forme pour passer sous les 4H.

Description VT Trail 30Km

Cette course met en avant les femmes, qui partirons 30minutes avant les hommes sur ce parcours au sein de la vallée de Belleville de 29Km et 1600D+

Voici la présentation du parcours qui nous a été faite avant le départ :

vt trail 30kmDépart du centre de la station, montée direct au glacier à 3000m d’altitude, on redescend jusqu’au point bas 1870m, avec quelques remontées légère au milieu, puis le passage technique autour du lac du loup avec la terrible montée finale pour un retour en station.

Cette course a pour particularité d’être essentiellement au dessus de 2000m d’altitude, et donc aucun arbre à l’horizon, paysage dégagé. Par contre la journée s’annonce très ensoleillée et chaude, il va falloir faire attention aux ravitaillements.

Voici les ravitaillements annoncés

vt trail 30km - profil - 2018la stratégies est simple, je pars plein avec deux gourdes de 350ml, je ferais le plein au 11ème kilomètre au chalet du Caribou puis à celui du lac du loup. Une gorgée au sommet de Péclet si besoin, et une à la chasse dans le début de la montée finale.

Pour la nourriture, j’emporte avec moi, ce sera un quartier d’orange au chalet, et au lac du loup un peu plus.

La course

Comme la veille il fait super beau, et la dream team Odeon est sur le départ.

vt trail dream teamOn récupère nos dossards, pose photo, il fait grand soleil, il fait déjà chaud à 8H du matin, la casquette sera indispensable.
Les femmes partent il nous reste 30minutes avant notre départ.

Après ma rencontre la veille avec Julien Chorier (Double vainqueurs de la diagonale des fous), lors de sa présentation de son grand tour de la Tarentaise (295 Km et 20 000m D+), on c’est retrouvé en première ligne avec eux sur le départ

VT Trail 30Km – le départ

vt trail 30km - depart - 2018Nous on est là … pour notre niveau … et s’amuser. Alors se retrouver en première ligne un peu par hasard parce qu’on faisait des photos quand ca c’est rempli, et aussi parce qu’on n’est pas vraiment nombreux, à coté de coureurs comme Julien Chorier et Sylvain Court pour ne citer qu’eux, on a profité du moment.

Résultat départ à balle dans la descente. L’avantage pour moi est que je suis bon descendeur, c’est ma force, du coup, je n’ai pas de mal à suivre le rythme.
En gros je cours dans le top 10 pendant 600m avant le début de la montée vers le glacier.

Ils étaient tous en train de me toiser, ce demandant, soit qui j’étais soit qu’est ce que je foutais là !

Dans le début de cette montée je ralentis pour attendre Dionys pour l’aider à gravir ce sommet.
Le début de course est quasi identique à l’an dernier, après 30minutes de course je suis d’ailleurs à peu près au même endroit soit un peu plus de 3Km de course.

Les premiers que j’ai suivi pendant près de 600mètres sont à présent déjà loin.
J’essaie de motiver mon ami pour qu’il me suive, il va même me doubler quand je vais perdre ma casquette dans une portion de descente.

Le sommet de Péclet

Au profit d’une large descente je rattrape mon ami, puis le double.
Le paysage est comme dans mon souvenir de l’an dernier, totalement lunaire et rocailleux avec le glacier tout en haut. On court face à la montage à plus de 2600m d’altitude, le manque d’air commence à se faire sentir, pour entamer cette montée vers le sommet.

Je trouve mon rythme et le sommet est enfin là. Une gorgée d’eau comme prévu, une photo et hop on y retourne. Dionys a lâché, mais c’est son premier gros trail, j’espère que ça le fera jusqu’à l’arrivée.

La grande descente

Avant de redescendre, pause pipi. J’ai l’impression qu’une truc de ne va pas.
Dans le début de la descente je ressent la même douleur que lors du 10Km adidas juste en dessous des cotes. A cette altitude avec le manque d’oxygène c’est un peu compliqué. Ca finis par passer.

Malgré le soleil, la température est constante, avec la montée en altitude ca joue le role de régulateur, je n’ai pas trop consommé d’eau.
Je commence à rattraper vers le 9 ème kilomètre les dernières féminines qu’on encourage.

Lors de la remonté vers le ravitaillement je me demande si j’en ai bien besoin, du fait que j’ai bu au sommet, et que je n’ai pas consommé grand chose en haut jusque là et le suivant à peine 10Km plus loin en descente, soit autour d’une heure. 500ml d’eau ca devrait suffire.

A l’arrivée au Chalet surprise ! Pas de ravitaillement, heureusement je n’en ai pas besoin, mais mon orange va me manquer alors je puise dans mon sac des fruits secs.

Je continue la descente, le parcours par rapport à l’an dernier est légèrement différent mais je le trouve bien mieux.
On est sur de la single trace dans des près, on voit les coureurs tout le long ainsi que les randonneurs de la VT Familly marche.

Et deuxième surprise à l’arrivée sur un lac au 14ème, le parcours bifurque contrairement à ce qui est annoncé et il y a un ravitaillement non prévu à l’origine.
Je prends un verre d’eau plein, raisin sec et orange, je me poserais au lac du loup dans 6km, il me reste 350ml d’eau et je viens de boire.

Le lac du Lou

Il commence à faire chaud, et contrairement à l’an dernier il fait super beau autour du lac, et on peut profiter des paysages.
Sur la route du lac, je remonte beaucoup de coureurs en difficultés, j’adore se terrain en single trace au milieu des herbes et des caillou.
Les femmes que je double commencent à en avoir marre de devoir se ranger pour laisser passer les hommes, sachant que je suis autour de la 40ème place.

A l’arrivée sur le lac, surprise, pas de ravitaillement en face. Je prends 2minutes pour demander et on m’explique qu’il n’y en a pas avant la chasse !

Mais Mais
C’était mon ravitaillement principal !
Je n’ai clairement pas assez d’eau pour les 2,5km en plus dont la monté.
Je suis d’ailleurs juste pour le lac.

Alors là je prend un coup de massue sur la tête, malgré qu’à ce moment là de la course je suis nettement mieux physiquement que l’an dernier même si au 20ème je passe autour des mêmes temps 2H33.

Je regarde mon eau, j’essaie de gérer, je ralentis autour du lac, je profite du paysage, je mouille ma casquette dans les eaux translucide pour me rafraichir.

vt trail 30km - lac du lou - 2018

La course au ravitaillement, direction la chasse

Arrivée à l’emplacement du ravitaillement, je prends ma dernière gorgée d’eau, les gourdes sont vides, il y a des secouristes, je leur demande s’ils ont de l’eau … même pas !!!! Pas terrible si quelqu’un venait vraiment à défaillir.

Le soleil cogne, je continue à descendre, je suis passé sous les 2000m et la chaleur de midi commence à se faire sentir.

Je ne sais pas si l’aspect psychologique joue, mais ne plus avoir d’eau par cette chaleur, je défaille à moitié, dans la descente une cascade, encore la casquette dans l’eau. Je mets près de 10minutes pour 1,5km là où j’aurais du mettre 7’30.

Le ravitaillement de la chasse est après le plus bas et une montée. Un bénévole au plus bas, je lui demande de l’eau, mais il n’a rien. 400mètres de montée, un enfer, je défaille littéralement.

Arrivé au ravitaillement, je me mets à l’ombre de la tente, je mouille la casquette. Les femmes du ravitaillement sont obligées de m’aider pour sortir mes gourdes. Je bois, je mange.
J’y passe plus de 10minutes, et encore je repars en marchant, avec 10minutes de retard sur l’année précédente, même si le parcours est légèrement différent à ce moment là.

VT Trail 30km la dernière montée

L’an dernier c’est là que j’ai failli. Là je suis déjà à l’arrêt et je sais ce qui m’attends, même si le parcours est vraiment différent. Un peu moins de 3Km de montée très raide, 450mètres de dénivelé à une moyenne de plus de 16%.
J’ai vu pire cette année, mais jamais dans cet état là et avec la 6000D dans les jambes une semaine avant.

Je sers les dents, et je monte pas après pas, le soleil lors de la montée commence à être caché par les nuages qui montent.
Je galère bien, mais j’avance, même si je me fais pas mal doubler.
Il me faudra 45minutes pour cette montée.

Direction l’arrivée

Je vais beaucoup mieux, j’essaye de recourir, le soleil est cette fois ci bien caché par les nuages, ceci explique peut être cela.
Cette fois tout est en légère descente, pas de tour de la station comme l’an dernier.

J’en suis à 4H de course, j’aimerais faire sous 4H10, j’accélère, la pluie fait son apparition. Je mets un dernier sprint pour être sur de passer sous les 4H10, et double un traileur à 50m de la ligne qui le prends pas très bien surtout que je passe 49ème et lui 50. Le tout en 4H09’54.

vt trail 30km - dionys - 2018Il se met à bien pleuvoir, on prend le ravito avec mes amis du 15Km et après 30minutes, on se dit qu’on va y aller, et Dionys fait son apparition au début de la ligne droite d’arrivée et la franchie en 4H29:03.

Une petite interview la fiesta sur la ligne avant d’aller prendre un repas bien mérité pour cloturer ce fabuleux WE.

Encore un WE extra à Val Thorens. Je conseille vivement les VT summit Games, malgré le soucis que j’ai eu lors du 30km avec le changement de position des ravitaillements.
Plusieurs personnes s’en sont plaintes, la course est encore jeune, je pense qu’ils ne ré-itérons pas ce genre d’erreur.

Alors je vous donne très certainement RDV l’an prochain pour une nouvelle aventure, qui pour moi sera une préparation à mon grand challenge 2019, dont je vous parlerais bientôt.

powered by EndomondoWPlogo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>