20Km de Paris 2018 – récit

20km de Paris 2018 - afficheQuand quelques jours avant les 20Km de Paris 2018 on me propose un dossard pour MA COURSE, je ne peux pas refuser.

Je ne ferais que plus tard le rapprochement, mais ma première participation était pour les 20 ans de cette course, dernière année où la France était championne de monde de football, et bien 20 ans plus tard moi aussi je remets le couvert

Soyons clair, cette course n’était absolument pas dans mes objectifs de mon année, ou plutôt mon passage au trail.
Par contre la distance ne me fait absolument plus peur contrairement à ma participation de 2015.

Les 20Km de Paris 2018

En ce dimanche d’Octobre il fait encore beau et chaud à Paris, c’est incroyable cette arrière saison ou ce réchauffement climatique. Même pas à ce poser de questions sur short ou pas short !

Cette année j’y vais avec la Team Odéon. Dans mon SAS on sera 3 mais pas du tout avec les mêmes objectifs et ambition au vu de notre niveau.
De mon coté j’y vais en balade, tenir autour de 4’45 au kilomètre, de l’autre une copine tente le RP liévrer par le 3ème acolyte.

Le départ est un peu long, j’ai le temps de prendre quelques photos de cette masse de coureur sur le pont entre le Trocadéro et la tour Eiffel.

20181014_09472020Km de Paris 2018 – le Départ

Après de longues minutes d’attente à voir de nombreuses vagues de notre SAS partir c’est enfin notre tour.
Le départ n’est plus comme avant avec la monté vers le haut du trocadéro, mais on part sur les quais. Sauf que franchement ce n’est pas très large, c’est même carrément étroit et tout le monde se marche dessus.
Il est compliqué d’avoir une foulée correcte dès le début. malgré tout ce premier kilomètre sur les quais est fait autour de 4’50.

Je découvre alors cette nouvelle portion montante en direction du rond point de l’étoile, là l’avenue est large, il y a de la place, je positionne ma foulée on y va.

Et là j’entends les supporters

Allez Clément
Allez Clémennnnnttttt

Moi je suis là pour le plaisir pas d’objectif de temps, alors on fait le show

FB_IMG_1539595571537 FB_IMG_1539595577105 FB_IMG_1539596417366

Faut voir la tête des autres coureurs ! (Bon ok la mienne n’est pas mieux)

Fin de cette petite monté et hop on redescend l’avenue Fosh. Je ne fais même pas attention au chrono, la descente est cool, il y a du monde de la musique, bonne ambiance il fait beau.
J’essaye de me concentrer sur ma foulée, que voilà déjà Boulogne et son 5ème kilomètre.

Je jette un oeil au chrono autour de 23 minutes, je pense que je suis un peu rapide pour du 4’45, ca ne me parait pas flagrant, et puis y a le ravitaillement, et c’est un bordel, ca part à gauche à droite … bon bah moi je ne m’arrête pas tout droit au milieu, on verra au 10.

C’est un peu l’occasion de tester 1 seul ravitaillement sur une course de type semi-marathon, je suis là pour le plaisir, pas grave s’il y a des conséquences.

Mine de rien j’avance et je suis hyper bien. Pas de douleur, le bois de Boulogne à la fraiche c’est cool, et voilà qu’arrive le 10ème kilomètre à la porte de Saint cloud.
Au marquage au sol je passe autour de 46 minutes, je ne réfléchis pas trop tout de suite pour ne pas louper cette fois le ravitaillement.

C’est qu’il commence à faire chaud

De l’eau des raisins hop on est reparti direction les quais de seine.

20Km de Paris – les quais de Seine ou l’enfer pour les jambes

La difficulté de cette course se sont ses quais et ses interminable montés et descentes de tunnels, de quai hauts vers bas et vice et versa. 10Km de montagne russe pour le coureur des villes.

Sauf que cette année vient s’ajouter une difficulté, le cagnard !

Quand on arrive sur les quais il y a un soleil de plomb et il fait sérieusement chaud (autour de 25°)
Pas d’ombre rien que dale walou … mais wala j’ai pas de casquette et je DETESTE la chaleur.

Et dans ma tête je pense à mon chrono d’un coup.

Si je continue à ce rythme 46min au 10Km
L’arrivée se fera en 1H32
Record de l’épreuve pour moi

Mon record sur 10Km … Marseille-Cassis.
Je me suis cassé les dents sur 1H30.
Et si on tentait le sub 1h30?
Enfin va falloir accélérer pour gagner la minute de retard
Bon on se positionne sur 4’30 jusqu’au 15 et on fera un gros final.

Ouais ouais je sais je pense beaucoup … mais je suis déjà presque au 12ème kilomètre, et tout ca en moins de 9minutes !
Ah ouais tu connaissais pas la technique de je ne fais pas gaffe comment je cours pour aller plus vite et te libérer des barrières psychologiques.

Bon par contre la chaleur et le soleil eux ils ne sont pas psychologique et je peux vous dire ca ralentit grave de partout et moi je commence à slalomer parceque je suis toujours bien.

Au moment du 14ème kilomètre on entame le premier tunnel c’est à ce moment que je commence à sentir la première fatigue, et que je suis tout de même heureux, car y a de l’ombre dans ces maudits tunnels.

J’ai chaud il va falloir faire un stop pour le ravitaillement du 15ème, mais je ne suis pas le seul, et c’est un peu le foutoir.
Je prends l’eau sur la droite mais me loupe complètement sur l’orange, obligé de faire demi-tour !
Si si je te jure demi-tour en pleine course. J’ai besoin de sucre et de vitamines. 30 secondes de perdues.

Au 16ème je regarde ma montre, un peu plus d’1H12’30, il faut que je sois en dessous de 4’22 de moyenne pour le sub 1H30.
Je sais pouvoir faire 4’15 sur le dernier, mais ce sera du coup trop juste.

Je décide donc de garder le rythme durant le 17 et de me servir du demi tour et de la descente sur quai bas rive gauche pour accélérer. j’essaye de prendre un rythme de 4’15, mais je cale un peu lors du 18ème.

Je serre les dents j’ai peur de ne pas passer sous les 1H30, je repense à ma course de la 600D à la Plagne et le moment où j’ai du taper un sprint de 20minutes pour ne pas prendre une barrière horaire.

Si t’as pu le faire à la plagne en trail après 7H de course !

Je coupe le cerveau, là je suis dans le dur. Clairement ce n’était pas l’objectif de ce mettre dans le dure, mais je ne peux pas louper l’occasion de faire mon RP sur cette course, ces 20Km de Paris.

La ligne 19 kilomètre est là, ca va se jouer à pas grand chose. Il y a cette dernière montée sur les quais haut à 500m de la ligne, j’ai l’impression d’un Everest.
Je tire sur les bras je monte les genoux, allez ca va le faire la ligne est là 200m, je ne sais même pas si je remonte les gens, je suis cramé avec cette chaleur et la non préparation aussi.

Je passe la ligne heureux, je coupe le chrono 1’29’45, j’espère que ce sera bon !

Je retrouve les potes, en 5minutes, je suis bien l’effort des 3derniers kilomètres en 4’15 est avalé, ce qui me fait dire qu’un 4’25 de moyenne et un dernier gros kilomètre est envisageable soit un temps proche de 1H28.

Le Chrono officiel tombe 1H29’38 ! Amazing, j’en suis tout retourné (on me dit dans l’oreillette que je ne suis pas dans le bon sens)

44149969_472637579911126_8367325161443033088_o

Encore une course formidable avec les amis. On termine tout ca par un bon brunch avant d’aller se reposer à la maison.

Merci aux photographes de la team Odeon, à tous ceux qui sont venus nous encourager.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.