Adidas 10Km Paris – récit

adidas 10Km Paris quartierC’était le 10 Juin 2018 à Paris, Adidas organisait son 10Km dans Paris.
Cette course sera le théâtre d’affrontement des teams d’Adidas runner league pour la finale de cette année.

Pour l’occasion Adidas a distribué de nombreux dossards pour les coureurs des différentes team dont je fais parti, pour la team Odéon.

Malgré une date proche de mon dernier trail, l’objectif sera de donner le max pour la team et de tenter le sub 40

Ma préparation

C’est simple y en a pas eu de préparation pour un 10Km. Mon dernier trail de plus de 66Km date de moins de 3 semaines, suite auquel j’ai pris 8 jours sans courir pour réparer mes ampoules.
J’ai repris à courir moins de 15 jours avant la date fatidique, mes jambes ont vraiment commencé à tourner rond que le mercredi, soit 4 jours avant la course.
Et pendant l’année je n’ai fait aucune préparation vitesse.
Autant dire que j’y vais au talent !

La course

La course prendra son départ de la concorde pour finir au Trocadero. 10Km à travers le centre de Paris dont la principale difficulté sera sur la seconde partie du parcours avec les fameux tunnels des quais de seine et enfin sur les derniers hectomètres un faux plat menant sur l’arrivée.

adidas 10km Paris parcours

Adidas 10Km Paris le récit

Grace à mes temps j’ai pu avoir le SAS -43min, sauf qu’il va jusqu’aux personnes ayant fait 38minutes.
Le SAS est du coup un peu petit pour accueillir tout le monde on est bien tassé par ce temps très chaud, je transpire énormément et je ne suis pas le seul.

20180610_094141On se regroupe avec certains coureurs de la team Odeon, le départ est donnée, objectif 4’05 par kilomètre et on verra.
C’est le bouchon dès le départ, l’arche est très petit pour faire passer tout le monde tout comme l’avenue menant à la madeleine qui est coupé en deux puisqu’on la parcourra dans les deux sens.

Mon téléphone pour les 250 puis 500m indique une vitesse bien en dessous des 4min au kilomètre, sans compter qu’on rattrape le meneur d’allure des 40min.
On fait le tour de la madeleine ca se bouscule, je respire bien pas trop de soucis, je n’ai pas l’impression d’être en sur régime.
Mon téléphone m’indique le 1er kilomètre, soucis, je ne vois pas le marquage au sol.
Je me rends compte ce jour là, après les soucis lors de mon trail que l’application Endomondo, ne compte plus du tout les bonnes distances j’ai plus de 10% d’écart.

Je prenais jusqu’ici un téléphone car il parle ce qui ne m’oblige pas à regarder le temps. Si maintenant les kilomètres sont faux je vais penser à acheter une montre.

Le premier kilomètre est bouclé en 3’52 à la ligne au sol, je décide de ralentir un peu par peur d’exploser en route.

Pour le second kilomètre on longe les tuileries, je suis bien, en 4’05, avant d’entamer la montée vers l’opéra, là je commence à voir les premiers coureur dans l’autre sens, je remonte certains coureurs Odeon.
J’essaie de garder le rythme malgré la montée, je perds quelques secondes, et relance dans le sens inverse. Je suis largement sur les bases de mon record, et même du sub40.

On arrive devant le musé du Louvre et traversons la place du carrousel.
Je suis presque au kilomètre 4, il faudrait je sois en 16minutes. En sortant virage à gauche je regarde mon téléphone, 15’58, je suis bon.
Mais voila, je ne sais pas si j’ai fais un faux mouvement ou autre, mais une douleur commence au niveau du plexus 200m plus loin.

Un soucis venu de nul part

Je pense d’abord à un point de coté. Je me relâche, respire a fond, fais tout ce que je peux pour faire passer un point de coté.
Mais voilà ce n’est pas un point de coté.
Ca commence à me bruler fortement. Les brulures se transforment en sorte de coup de couteau à chaque respiration au niveau du diaphragme.
après un peu plus de 4,5Km je suis obligé de mettre le clignotant à gauche, je passe de moins de 4min au kilomètre à plus de 4’20.
Et ce jusqu’à la fin du 6ème kilomètre.
Là niveau mental c’est difficile, car le sub 40 c’est mort, le RP, ca va être chaud.

Je tente de ré accélérer, sur les quais lors de ce 7ème kilomètre, je repasse sous les 4minutes, mais voilà, le soucis recommence.

A partir de là, c’est au mental que je termine la course.
Après le 8ème km dans un tunnel je vois Stéphane de la team odeon que j’essaie de suivre en vain, je n’y suis plus du tout, je tourne en plus de 4’15 au kilomètre.

FB_IMG_1528871304071Il n’y a qu’à voir ma tête (dossard 7060) pour comprendre que je souffre et il reste encore 2 kilomètres.
Je sers les dents pour le 9ème kilomètre avec ses tunnels, puis le faux plat final au mental, j’accélère fortement pour les 400 derniers mètres, on monte au bas du trocadéro, puis virage à gauche sur le pont, et je lance le sprint, passage de la ligne en 41’09, à quelques secondes de mon record.

Bilan de mon Adidas 10Km Paris

Je suis vraiment satisfait de mon temps, il va falloir que je comprenne ce qui m’est arrivé au 4ème kilomètre pour faire mieux et enfin passer sous ses 40minutes au 10Km, même si ça ne reste plus un objectif pour moi.
J’ai bien vu que j’en avais les capacité, voir même faire un 39minutes.

20180610_130945

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>