Apprentissage après une première épreuve de trail

clem_court_kvAprès la déception, les regrets, la frustration mais aussi la fierté d’avoir participé à ma première épreuve de trail il est grand temps de passer à la partie apprentissage.

Le trail c’est pas une course de running comme les autres. Vous partez en semi autonomie sac sur le dos avec boisson et nourriture sur des chemins de montagne plus ou moins escarpé, avec du dénivelé en veux tu en voila.

Il faut donc gérer son stock de nourriture de boisson, son sac et tous les gadget hightech que vous emmènerez. Et bien pour ma première j’ai fait pas mal d’erreur.

Par où commencer?Ecouter les organisateurs tout d’abord. J’ai fait le malin en me disant sur 12h j’aurais sans doute froid il peut y avoir un orage et tout un tas d’autre raisons qui ont fait que j’ai gardé dans le sac mon vêtement pluie. Et encore avant le départ j’avais aussi un t shirt de rechange que j’ai viré à la dernière minute.

Si j’avais pas mis mon vêtement de pluie dans le sac j’aurais économisé quelque 300g sur les épaules.

La gestion des boissons

bouteille_eauRegardez ce qui est vraiment obligatoire et conseillé. Estimez correctement ce que vous buvez et quand. Il y a des ravito sur les parcours. Avoir sa poche d’eau tout le temps pleine n’est pas forcément une bonne solution.

Dans mon cas je suis parti  avec 1,5L dans la poche et une bouteille de 0,5L dans le sac et donc autant de kilo. C’était conseillé et non obligatoire. Il faut penser à optimiser.
Je pouvais boire jusqu’à la dernière minute avant le départ. Ensuite de nuit et le matin à la fraiche la consommation d’eau n’est pas énorme. Sur la portion avant le premier ravito (2H30 de course)  j’aurais eu besoin de 0,75L maxi. J’aurais pu boire au ravito et aussi remplir ma poche à eau. D’ailleurs  ma poche n’était pas vide au 2eme ravito.

Rien que sur l’eau j’aurais économisé 750g !

Donc sur la portion couru je suis à 1kg en moins sur les épaules et autant de fatigue en moins et une course sans doute plus rapide surtout en montée.

La gestion de la nourriture

20Km_de_paris_2015_biocbonSur marathon on part plus tard et je mange toute les 30minutes. Je suis le premier à expliquer que le ravito le plus important est le premier que vous digérez facilement. Là en trail faut penser à manger au moins toutes les heures des choses un peu consistante. Et là j’ai merdé total car j’ai rien mangé lors des 2h30 du début ce qui a provoqué ma fringale plus tard. Ce qui m’amène au point suivant

Le positionnement des différents éléments

sac_salomonLors de ma fringale je n’étais plus très lucide et en plus je n’arrivais pas à accéder à mes stocks de nourriture. Sur votre sac de trail (Salomon pour moi) vous avez pleins de poches. Étudiez correctement le positionnement de chaque élément dans chaque poche. Mes barres se trouvaient dans les poches tout en bas et mon Twix dans le sac carrément. Mes graines j’avais fait un noeud à la poche pensant les perdre (idiot). Tout ca aurait du être dans les poches du haut, mais moi j’y avait mis le hightech sujet du point suivant.

Pensez donc à mettre vos barre sur les poches les plus accessible, et les ravitaillements plus important dans le sac. Au ravito vous aurez du temps pour replacer dans les poches vides.

Le hightech

20160910_150141Testé tout votre matériel avant et ne prenez pas en double au cas ou. Si ça vous lâche ça vous lâche et puis tant pis. Vous ferez ça au « talent » comme on dit. Vous aurez l’air malin si vous n’allez pas au bout avec du matériel qui n’a pas servis.
J’avais trop de batteries de téléphone au cas ou celle que j’avais acheté ne tienne pas. Résultat 300g en plus et dans des poches qui auraient du contenir de la nourriture en plus. Sur ce point j’avais totalement tout faux.

Je voulais prendre des vidéos et photos avec la go pro. Elle était dans le sac … inaccessible. Je suis sur je pouvais la loger à l’extérieur sur un bras sans gêne. Du coup pas de photos et une seule vidéo à un ravitaillement.

Ce fut bête pour moi d’emmener tout ça car j’ai abandonné. Tout ces éléments en trop ou mal placés m’ont fait perdre du temps et des forces qui ont sans doute joué dans l’optique de mon abandon.

L’apprentissage sportif

Lors d’un trail encore plus que lors d’un marathon et le fameux mur, vous aurez des coups de moins bien. Certaines portions de course de par leurs configurations (montée, descente, plat …) vous favoriseront ou vous mettrons à l’inverse à plat. Ne paniquez pas ralentissez, hydratez vous et mangez s’il faut. Ca repartira plus tard.

J’ai fait une fringale sur une portion difficile pour moi, j’ai tout d’abord paniqué puis je me suis repris. 30minutes plus tard je descendais comme un lapin et doublais des gens m’ayant préalablement doublé.

Le mental joue à ces moments là pour une part très importante. Quand cela devient difficile, ca ira mieux après, fixez vous de petits objectifs (dans x min je serais là, je vais courir 10min et après je ralentis, allez encore 10min pour manger … ) inventez les vôtres, le cerveau n’aime pas le vide il se remplira de négatif si vous ne le remplissez pas de positif et petites victoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.