Semi marathon de Paris 2018 – récit

semi marathon de paris - logoCe week end je participais à mon tout premier semi marathon officiel ! Si si je te jure je n’avais jamais fait de semi avant.
Pour cette grande première je n’ai pas fait dans l’original puisque je suis allé me fondre dans la foule des quelques 45000 participants du semi marathon de Paris 2018.

Je vais vous conter l’histoire d’un semi marathon durant le quel tout ce qui pouvait à peu près mal se passer c’est mal passé.
Faut dire j’avais bien préparer le terrain en commençant par la récupération d’un dossard de dernière minute

Présentation de la course

Le semi marathon de paris 2018 partait; comme depuis plusieurs années maintenant; du bois de Vincennes pour finir … au même endroit !
Pour le parcours il change régulièrement alors je vous propose une image de ce dernier :

semi marathon de paris - parcours - 2018et pour le profil il parait ça monte (j’ai failli prendre mes bâtons de trails !) alors je le mets …

semi marathon de paris - profil - 2018Le parcours pour moi est sympathique, les routes sont bien larges, sauf travaux et supporter devant les barrières (limite dangereux sur l’arrivée).
A certains endroits en ce mettant sur les bords on pouvait éviter le bitume, attention de bien passer sous les portiques !
La difficulté était clairement au niveau de l’enchainement des ponts le long de la seine au retour.
J’ai été surpris par l’ambiance malgré la pluie qui était top !

Les graines d’un loupage en règle

A la base je ne devais absolument pas participer au semi, je n’avais de toute façon pas de dossard !
Et puis si j’en trouvais un au black (cf mon article sur le sujet) je me suis dis pourquoi pas.
Après avoir pas mal cherché pas de saint Graal à 15H le samedi, je me dis que je ferais ma sortie longue seul et non en tant que lièvre. Car je suis surtout en prépa marathon et je ne voudrais pas la flinguer avec un semi trop rapide.

Et puis après une dernière bouteille à la mer sans trop de conviction sur un groupe Facebook bien connu du milieu, une amie m’envoie un message pour le dossard de son copain qui c’est fait une entorse à la cheville (Coucou Marie. Au passage allez la suivre sur Facebook elle part toujours dans des aventures running incroyable).
Arrangement avec un autre pote pour le récupérer et changer de SAS pour être en 1h45 et faire le petit lièvre pour les écureuils d’Odéon.

A 17H me voilà avec le précieux sésame pour participer en mode sortie longue à mon premier semi marathon de Paris, et premier semi-marathon tout court.

Après avoir eu ce dossard tardivement, j’avais aussi accepté, la veille une soirée pour le samedi soir. Résultat après 4 verres de vin rouge et 2 shot de vodka, je me dis qu’à 2H du matin il serait bien de rentrer. Heure de réveille fixé à 6H50, soit au moment de me coucher moins de 4H30 de sommeil !

L’avant course

semiparis2018-sasLa team Odéon c’est donnée RDV à 8H30 pour une photo de famille. Le réveil est plutôt compliqué, les vapeurs d’alcool encore présentes, je prends mon dej habituel plus une demi banane (oui je cours quand même), le métro 1 est déjà bondé à bastille. Je loupe la première photo mais je serais sur la deuxième.

Le SAS 1H45 de la team se bouge pour poser ses affaires aux vestiaires, j’ai le 1 à l’autre bout. Je recroise mon pote Joce qui va tenter le RP, et là les écureuils sont partis aux toilettes, je perds la team. J’ai encore un peu la tête dans le cul.
Le speaker annonce la fermeture du SAS, il est bien plus grand que ce que j’imaginais, j’ai bel et bien perdu tout le monde ! Le lièvre en carton…
Il fait un peu froid le temps est menaçant je vais garder mon sac poubelle du plus bel effet au moins pour le début de la course.

Semi marathon de Paris 2018 tout va à volo

Le départ est donné avec un peu plus de 10min de retard il me semble, mais bon je ne suis sur de rien avec ce que j’ai dans le sang avec ce que j’ai bu. Objectif 4’58 au kil + 30min après la course, enfin pour faire une sortie de 2H15.
Et dès le début j’ai envie d’aller faire une pause technique. Je mets ça pour l’instant sur une mauvaise gestion de mon hydratation du matin. Alors après 700m juste avant la sortie du bois de Vincennes, pause technique.

Premier arrêt !

Après ça je repars, mais pour me caler sur du 5′ au kil c’est compliqué, surtout que j’ai fait un détour ! allez hop déjà 150m de plus à la montre sur ce premier kil.
J’en profite pour regarder en remontant tout le monde s’il n’y a pas des écureuils qui trainent.

3ème kilomètre je croise des copines, petit papotage dans paris, et hop je les laisse, elles ont un objectif d’1H50.
Je commence à avoir chaud avec mon sac poubelle, même s’il est très saillant. Mais je sens les ptites goutes venir alors je le garde.
J’ai du mal à stabiliser mon allure là je suis beaucoup trop rapide en 4’40 par rapport à l’objectif.

Le premier ravitaillement est en approche et la pluie arrive, et pas longtemps après j’ai une nouvelle fois envie d’aller aux toilettes ! Bon je mets ca sur le compte de la température cette fois, je me retiens on est qu’au 5ème faut pas déconner.

Le passage le long de la seine coté Austerlitz je le connais bien je suis pas loin de la maison et sur mes parcours habituels, je continue à remonter tout le monde, et arrive à stabiliser mon allure autour de 4’50.

Lors de cette course on croise beaucoup de T-shirt rouge et blanc d’une association que je ne citerais pas car après recherche elle est fortement politisée et je trouve dommage malgré l’ambiance qu’ils se servent d’un événement populaire pour faire un peu de politique … mais passons.

Je passe bastille tranquille mais j’ai de plus en plus envie d’aller aux toilettes ca ne va pas me lâcher.
Je passe le kilomètre 10 dans les temps de 49 minutes, donc je suis bien, mais je n’arrive plus à me concentrer, l’envie devient de plus en plus pressente. Je loupe à peu près tous les supporters AR, et à partir du 11ème km mon esprit ne pense qu’à une chose.

Où vais je pouvoir m’arrêter pour me soulager ?

Le long des quais dans les tunnels je zieute partout. Mais partout il y a des supporters.
Ma porte de sortie, je pense à ce moment là à l’entré dans le bois de Vincennes, mais c’est au Km 15 !
Du coup sans m’en rendre compte j’accélère progressivement au fil des kilomètres, en passant de 4’50-55 à 4’30 en moins de 5km. Mais chaque montée est une souffrance pour ma vessie.
Je ne peux m’arrêter nul part, pas d’arbre ou trop de public.
Et là à la fin de ce 14ème kilomètre la rédemption, la sanisette publique ! Et là ce n’est pas un problème d’hydratation que j’évacue, mais plutôt toutes les toxines et alcool de la veille ! 1minute15 d’arrêt !

2ème arrêt

Le soulagement est de courte durée, car en repartant c’est le lacet qui se défait

3ème arrêt dans la foulée

Là je me dis c’est bon on peut reprendre la course sereinement, je suis trempé tellement il pleut mais soulagé!
Et là je croise toute la team Bastille au niveau des maréchaux qui prennent des photos et hurlent de toutes leurs voies. Cette fois je les vois, je les entends, je ne suis pas renfermé sur moi même à me concentrer sur ma vessie.
Ca se voit non ? (Merci Edouard pour la photo)

semiparis2018-courseJ’ai tellement mis les gaz que le kilomètre d’après j’étais en 4’30.
Sauf que là encore ca ne va pas durer ! sacrée course.

Je commence à sentir une gêne sous mon pied droit. Et non ce n’est pas une blessure. Mais au mois de Janvier j’ai découvert que j’avais une jambe plus courte que l’autre de beaucoup trop pour le médecin, et du coup j’ai eu le droit à une talonnette.
Mais voila, avec la pluie les chaussures détrempées, malgré qu’elle soit sous la semelle, la talonnette à commencé à avancer.
au point qu’au 18ème je fais un arrêt sur un banc à coté d’une fanfare pour replacer la talonnette. (note pour la prochaine fois, la scotcher dans la chaussure)

4ème arrêt

Je repars soulagé, mais pas pour longtemps, en 500 mètres elle reprend sa « mauvaise » place. Il reste 2Km, je vais serrer les dents et accélérer pour que finisse cette course à problèmes.

Pour l’arrivée je me prépare et enlève mon sac poubelle pour arboré le T-shirt de la team sur cette ligne d’arrivée.

En arrivant fond de balle sur la dernière ligne droite (moins de 4′/Km) les spectateurs sont carrément sur la route devant les barrières ce qui diminue le passage par deux, avec ma vitesse et celles des autres qui sont à bout, je rentre dans un coureur et le public ! Quelle poisse.

Passage sur la ligne en 1H42’40, un peu rapide en plus avec tous ces arrêts.

powered by EndomondoWPlogo

Une fois la ligne passée j’enlève cette fois carrément ma talonnette, pour aller faire mes 30minutes.
Sauf qu’on est entouré de barrières, et c’est au bout qu’on nous donne les goodies. Après 10min de marche et de pluie, je suis trop froid, le sac cadeau avec la nourriture est bien encombrant, je me dis je peux le poser aux vestiaires, mais je suis là aussi à l’autre bout. Arrivée sur place frigorifié je préfère me changer plutôt que d’attraper la crêve.

Une belle conclusion de ce semi marathon de Paris 2018

Alors à toi qui me lis, tu vois il peut arriver tous pleins de petits problèmes lors d’une course même aux personnes rompues à l’exercice, et pourtant j’ai pris un max de plaisir à la faire sans pression.
A aucun moment je me suis dis tu vas arrêter.
Pas de RP en vue, un lièvrage complètement loupé, mais voila ça me laisse de supers souvenirs pour un premier semi avec RP quand même (bah oui c’est le premier)

Et puis faire une course juste pour le plaisir et l’ambiance ça change d’aller aux cartons à chaque fois pour le RP.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>