Rêve de coureur

reveHier soir j’ai fais un rêve.
Un rêve magnifique, un rêve incroyable. Mais un rêve dont je ne connais pas la fin. Le réveil .. Le réveil …

Ce rêve j’aurais pu le faire à mes 16 ans, il y fort lointain. Un autre temps dans ma vie où se rêve aurait pu être … vrai.

Il est 9H du matin, il y a du monde il y a beaucoup de bruit, je suis avec mes amis, mes #boostPotes Sac de poubelle sur le dos; c’est vrai qu’il fait froid en ce dimanche matin; on rigole, on se prend en photos, on est heureux. Le départ est dans 30 minutes, et plus l’heure approche plus les visages se ferme.

Les questionnements arrivent.

C’est la première fois pour toi ?

Oui et toi ?

Non … Mais ça me fait toujours la même au départ

C’est vrai que la carte postale est magnifique, Paris, ses monuments cette course à de quoi faire des envieux.

Et voila que les départs s’enchainent. C’est à notre tour, passage sous l’arche.
On se met au rythme. Petite pensée mais finalement c’est une course comme les autres.

bastille5ème kilomètre, premier ravitaillement, la place de la Bastille, on est à la maison les amis. On est ensemble on prend le temps du premier ravitaillement. Dans 2H il nous fera du bien une fois digéré.

Les kilomètres continue, on entre pour un tour dans le bois de Vincennes. Ah je le connais bien ce bois pour y courir en entrainement et y avoir fait des courses. Mais là ce n’est pas la même, les 10Km sont déjà passé, j’ai ingurgité mes 2 ravitaillements et quelques suppléments, et l’heure de course vient de passer. Le soleil est brillant l’ombre des arbres est agréable.

10Km plus tard nous sortons du bois, et 1H40 de course déjà. Je commence à ne plus pouvoir suivre les amis. Nous n’avons pas le même objectif.

Retour à la bastille l’ambiance est de feu, les supporters géniaux. Le moral est bon, je viens de battre ma distance maximum en course.

la-seineComme la Seine, la course va suivre son cour sur les berges de cette dernière. Les plus beaux monuments sont là. Le Louvre, Le grand Palais, la tour Eiffel ; et moi parmi bon nombres d’autres coureurs. Cela fait depuis Notre Dame déjà que je cours seul, le rythme à baissé mais je suis heureux d’être là.

Le 30ème approche, et j’y pense, j’approche de mon record absolu de distance couru en une fois. 31,4Km en Janvier. Ca y est j’y suis les jambes commence à être lourde … C’est ça le mur ?
On en parle comme d’un mythe, d’un barrage infranchissable. Pas moyen d’y penser pour l’instant, on verra après le 31,5Km. Le panneau des 31Km est déjà là, ah penser à ces rêves ça permet de s’échapper et de ne plus penser à la douleur. Le record est à porté de main pas ….

Ah … Ah … AH je me réveille. Ce n’est qu’un rêve de courir le marathon. Le marathon ce n’est pas encore pour moi. J’y suis pas inscrit d’ailleurs …

mdp_sac

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.