Marseille Cassis 2017 – récit

marseille_cassis_2017_afficheMarseille Cassis était mon objectif de cette fin d’année.
Inscrit depuis le 10 Mars (les dossards sont partis en moins de 20minutes) j’avais de grosses attentes sur cette classique du sud de la France, qui permet de clôturer en général sous le soleil une fin d’année où l’hiver pointe son nez en région Parisienne.

Suite à un périple plus long que prévu sur l’ile de Cuba (merci IRMA) lors de mes vacances, la préparation n’a pas été de 8 semaines comme espéré, mais plutôt de 4 semaines. Ces 4 semaines se sont d’ailleurs très bien passées grâce notamment à un plan d’entrainement concocté en fonction de l’objectif (1H30) et de la course de Paris Versailles qui a servi à me jauger et permis de savoir où j’en était niveau forme.

Marseille Cassis la classique

Marseille Cassis est LA classique du SUD. Elle est considérée comme une des 50 plus belles courses au monde.
Son départ se fait au pied du Vélodrome de Marseille après l’avoir traversé pour se rendre dans les SAS de départ. Après un départ à 13m d’altitude et un peu plus de 2Km à presque plat, la course entame une monté vers le col de la Gineste à 327m après 9,5Km de course. Vous aurez l’occasion sur les lacets vous menant au col de la Gineste d’avoir une vue magnifique sur Marseille et la mer méditerranée.
Une fois le sommet atteint on entame la descente vers le port de Cassis. Et la encore une superbe vue sur les calanques et lors de la descente sur Cassis et son port.
Cette année le parcours ayant changé les 3 derniers kilomètres n’étaient plus en descente mais remontait vers la gare avant de redescendre légèrement au milieu des vignes de Provence à 100m d’altitude.
C’est lors de cette descente qu’il faudra lâcher les chevaux.

marseille cassis 2017 - plan de course

Marseille Cassis 2017 la route vers le départ

Après un samedi voyage TGV et balade dans Marseille pour récupérer le dossard, les courses et l’appart pour dormir au milieu des calanques, il a fallut se lever tôt ce dimanche; 6H, mais avec une heure de sommeil supplémentaire grâce au décalage horaire.
Bien sur je on est à la bourre, je termine mon petit dej dans le bus de 6H55 qui nous mène vers le Vélodrome.
Là c’est le drame il y a du vent et on a oublié les sacs poubelles. Mais en attendant dans le porche d’un immeuble une dame nous en passe par la fenêtre. Le mien sera un peu petit mais ça fera l’affaire.
On dépose les affaires avant de se rendre dans les SAS de départ sans oublier le passage dans le stade Vélodrome.

20171029_081651Nous voila maintenant dans notre SAS -2H pour un objectif à 1H30 ! Bon on avait pas de justificatif pour cette distance.
Du coup on peaufine le plan, 4’35 le premier Km, 4’30 le suivant, ensuite je fais le lièvre jusqu’en haut et après on voit. Objectif 46min à la Gineste.
En attendant on se gèle dans le SAS dans lequel on cherche le moindre rayon de soleil et à se protéger du vent ou … des jets de projectile en tout genre, bouteille, pull etc… y en a qui abuse !

Marseille Cassis la course

15 minutes après les premiers nous nous élançons. Alors forcément à notre allure on apparait un peu comme des dingues. On zig zag, on re zig zag, on esquive, et puis sur la gauche l’ouverture, un grand trottoir. On n’est pas les seuls à l’apercevoir, et hop on y est tranquille, les 250m arrivent, on est à peu près dans les temps.
La portion est plate, 500m c’est bon on est dans le rythme.
A l’approche du premier kilomètre les barrières sur le trottoir, on doit revenir sur la route, premier kilomètre en 4’36 (au niveau de la ligne au sol), on est bon.
Maintenant j’ai le rythme mais il y a du monde, donc on zig zag encore un peu sur le long boulevard Michelet en ligne droite pour atteindre ce 2ème kilomètre en 4’32

Le temps est au soleil on ne sent pas trop le vent sur cette première portion et j’ai hâte d’entamer la montée pour voir si les jambes répondent.
Arrive un rond point qui fait apparaitre un faux plat de plus en plus accentué, je jette un oeil derrière, Mon pote que je lièvre est toujours là on est bon. on passe le 3ème dans le rythme de 4’35 (marquage au sol).
Je parle du marquage au sol car à force de zigzagué, on en fait des mètres en plus vous verrez.

La foule est dense sur les bords de route et l’ambiance incroyable, j’ai rarement vu ça sur une course en France.

Finalement la montée ne me parait pas si difficile, je suis léger sur la foulée, je me sens hyper bien, mon pote suit, ça sent bon tout ça, on passe du trottoir à la route, et de la route au trottoir.
5ème kilomètre en 23’15, je suis sur de bonnes bases, par contre j’ai déjà près de 200m d’écart avec ma montre.
Nous sommes sortis de Marseille, et c’est maintenant que les choses sérieuses commencent pour atteindre la Gineste

Marseille Cassis en avant vers la Gineste

A l’entrée de ce 5ème kilomètre on entame la portion avec le plus de pourcentage dans la pente.

marseille cassis 2017 - profilParadoxalement je me sens bien, sans doute ma préparation et mes trails qui ma facilite les choses dans ces portions entre 5 et 7%.
bouchon sportD’un coup je tourne la tête et mon ami décroche, je l’entend me dire qu’il est un peu dans le dur, je lui crie de tenir et ralenti un peu le rythme.

Le ravitaillement est là. Je n’ai jamais pris un ravitaillement aussi bien. Sans me jeter dessus j’évite la foule,Je tends le bras, récupère une bouteille dans une main, je sors le bouchon sport préparé dans ma poche pour le visser sur la bouteille, hop un quartier d’orange, enfin pour ce premier ravitaillement il est en triangle et difficile à mettre dans la bouche, et je repars.

J’ai peut être pris ce ravitaillement trop vite, derrière moi ça ne suis plus, j’ai beau ralentir, il a du mal a suivre, on est autour de 5’10, soit 20 secondes de plus que l’objectif.
J’ai les jambes des grands jour, mais j’essaie que mon pote me garde en ligne de mire, mais au détour d’un virage, on tombe sur une vue splendide sur Marseille c’est à couper le souffle. Du coup je me laisse un peu trop subjuguer par la vue, je perds beaucoup de temps s’en vraiment m’en rendre compte.
Du coup le chrono s’en ressent 5’30 sur ce kilomètre ! 40 secondes de plus que prévue à récupérer rien que sur ce kilomètre sauf que j’avais déjà ralentie pour essayer de garder dans mes pas mon pote que j’ai finalement perdu.

J’essaye donc de repartir, je me dis qu’il ne reste plus qu’un kilomètre cinq cent pour le sommet. Jusqu’ici je ne vous ai pas parlé d’un des invités puisqu’il était à peu près dans le dos sauf que là il est de face au moment ou je décide d’envoyer. Par intermittence il souffle plus ou moins fort, je remonte la flamme 1H45 avant ce sommet et double quelques amis.

Le sommet arrive je passe la Gineste en 47’30, là j’ai du retard sur les 46 prévu, et passe dans la foulée le 10ème en 49, je me dis que ca va quand même être super difficile de passer sous les 1H30.

La descente de Marseille Cassis

Après un ravitaillement rapide je décide d’envoyer, j’adore les descentes et je descend plutôt bien.
J’ai remonté tellement de monde que maintenant la route me parait bien dégagé, bon y a encore du monde. Le premier kilomètre de descente dans cette zone magnifique de calanque est bouclé en 3’45. J’ai adoré ces petits virages qui me donne l’impression d’avoir des ailes.

petit passage sur un replat, mais je le passe sans m’en apercevoir en 4’10, et je relance, je ne calcul plus je vole littéralement. Les kilomètres défilent entre descentes et faux plats, mais sur des moyennes incroyables pour moi, 3’50 – 4’05. Je vais relativement plus vite que tous ceux qui m’entourent, j’évite d’ailleurs plusieurs fois de me tamponner des coureurs qui cherchent la corde devant moi alors que je remonte comme un dératé.
Le ravitaillement je l’ai pris ultra rapidement, mais je me suis payé une poubelle à cause d’un coureur qui a serré à droite d’un coup.

On est au milieu de nul part, la route est fermée et pourtant il y a des supporters, des bandas, à chaque fois çà me donne la pêche et j’ai l’impression d’accélérer tout le temps. Sauf à un moment ou je croise le coureur à qui j’ai revendu un de mes billets de train. On discute un peu mais je repars aussi tôt.

Arrive le moment que tous les coureurs redoutent, la nouvelle portion qui remonte. Mon plan arriver à fond, voir jusqu’où sur ma lancée je vais et après se faire mal, avant la redescente vers l’arrivée. Je suis à ce moment persuadé de ne pas pouvoir passer sous les 1H30. Et pourtant mon dernier kilomètre est enquillé en 3’35 ! Record en course j’imagine.
Le rond point arrive on prend la route qui descend encore un peu et entrons dans la portion étroite et montante de cette fin de parcours.

J’ai une pensée pour le flot de coureurs derrière moi

Mais comment vont ils passer sur cette route
A 6 sur la largeur c’est déjà compliqué
Sans parler de ceux qui calent complètement

mentalement je cale un peu, je me dis, bon tu feras un temps mais pas en dessous de 1H30.
Je passe devant la gare ça bouchonne un peu, virage à droite, j’essaye de sprinter mais j’ai du mal, je me fais doubler par une nana je décide de l’accrocher, 500m, aie je suis un peu juste et loin.
Puis comme sur une arrivée du tour de France, les panneaux 300, 200 … défilent, les supporters sont derrière les barrières, ça hurle, ça crie, ça encourage. J’arrive pas à me mettre au sprint, je passe la ligne coupe le chrono et là surprise !

20171029_141901(0)Mon Chrono est de 1H30’24 ! J’en suis presque déçu. Et si J’avais accéléré, et si j’y avais cru ?
Et cette poubelle, ah Zut c’est dommage. Mais finalement qu’est ce que je suis content, le plan d’entrainement de 4 semaines à fait le job, surtout que mon temps sera revu en 1H30’13.
Record sur 20Km battu de plus de 6 minutes depuis mon dernier 20Km de Paris en 2015.
Mon pote coaché pendant 4 semaines passera lui en 1H36, j’espérais 1H32-33 pour lui mais il n’y a pas cru dans la montée, mais c’est un super temps quand même.

Place au repos en commençant par les massages et ensuite une bonne bouffe avant la plage.

20171029_113505 20171029_11353020171029_121208

Franchement j’étais septique sur cette course et de toutes ses éloges, mais en fait elle les vaut largement. L’organisation est au top, toilettes au départ dans le stade et les SAS, le public est génial, le parcours splendide.

Et vous qu’en avez vous pensé?
Je vous laisse sur les données de ma course :

powered by EndomondoWPlogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>