Marathon de Paris 2019 – récit

Le dimanche 14 Avril 2019 avait lieu le marathon de Paris, course la plus importante en France.
Cette année il n’y avait aucun objectif.
Déjà à l’origine je devais faire une double sortie longue samedi dimanche, mais suite à ma déchirure à l’ischio en février, je ne pensais même pas pouvoir y participer.
Je n’avais d’ailleurs pas de dossard jusqu’à ce que j’en gagne un le jour du semi de Paris grâce au magasin talon d’achile et Stimium.

J’y vais ou j’y vais pas …

Quand je gagne le dossard le jour du semi de Paris grâce à un concours facebook organisé par le magasin le talon d’achille et Stimium je suis super content, mais je ne cours toujours pas et ça fait déjà 1 mois d’arrêt.
Je viens d’ailleurs de renoncer à courir ce fameux semi-marathon pour lequel j’avais pourtant un dossard.
Je renoncerais 1 semaine plus tard à l’ecotrail 80, même si j’envisageais de le marcher pendant près de 10H.
Le 23 mars je décide de tenter de courir un peu sur les conseils du kiné, j’irais avec ma sœur qui « prépare » elle aussi ce marathon. Enfin c’est un peu comme moi, 2 mois malade, une sortie longue de 18km un mois avant, c’est pas gagné tout ca. On fera 33minutes et 5,4km, soit 9,6km/h. La dream team familiale.

Bon comme je suis de nature optimiste dans le sport j’ai quand même pris un dossard SAS 3H30. 5’/km ca devrait le faire non ?

Suite au cuisant échec de reprise, j’ai repris le vélo; tous les matins pour le boulot 30minutes, et la marche près de 2H par jour.
Puis avant d’aller au ski j’ai couru un peu, 10,5km en 1H. Pas mal non ? Mais j’étais au bout de ma vie.
Marathon J-17 !

Après une semaine au ski, à mon retour je décide de me tester. A une semaine bien sur du marathon.
On tente le 5’/km, tout se passe très bien au début, puis au 12ème km je sens le lactique qui monte, les jambes se durcirent, et à partir du 16ème c’est la fin des haricots.
19,3km fermeture du rideau on remballe tout et on rentre.

Et pour couronner le tout, je rentre j’ai le gros doigt de pied totalement violet et je ne peux plus le poser par terre. Bon je t’évite les photos moches.
Suspicion de fracture, mais finalement je me suis juste fait péter la grosse veine qui fait tout le tour du doigt de pied !

Attention la poisse n’est pas terminée pour parfaire cette prépa au top petits oignons, je me fais une sortie en groupe le mercredi soir à 5’30 sur 11km pour voir si ca tient mieux que le 5’/km. Mais voila devant moi ca prend pas la peine de prévenir que ca esquive un poteau que je me prend pleine cote ! AIEEEEEEE
J’ai ultra mal et du mal à respirer maintenant sans douleur !

Bilan, ischio droit à peine remis, gros pouce gauche tout violet qui fait mal, pas encore sur ce soit pas cassé, côtes droite en vrac!
17 jours de prépar, SL de 1H40 et 19km une semaine avant.

Bon aller avec tout ca on y va à ce marathon, moi je le sens bien !

Marathon de Paris 2019 me voilà !

On sera 3 à y aller ensemble, la vrai dream team, la même que l’an dernier, une préparation au top pour chacun, objectif ?

Heu … on prend le SAS 3H45 c’est bien non ? Ouais, si on termine c’est cool non ? Moins de 4H?
Bon allé y en a un il a la forme, les 2 autres non, on part sur 5’30 jusqu’au semi et on avise après ?
Ouais c’est bien ça !

Bon cette année il fait pas trop chaud, ca caille plutôt même.
L’entrée dans le SAS est une calamité !
On finira par rentrer par une barrière arrachée, mais dans le SAS 4H qu’on remontera, pour passer par dessus une autre et enfin arriver en 3H45 !

On retrouve quelques potes au passage, il fait beau on se fait notre petite séance photo.

On se met en fond de SAS pour partir les derniers pour ne pas gêner d’autres coureurs qui iraient plus vite que nous.

Départ du Marathon

Départ, on est on fire, d’ailleurs ca part trop vite en 5′, en même temps si t’es pas au courant à Paris le départ descend.
Il était temps car je commençais à avoir vraiment froid.
Un ptit tour de la concorde, puis à la sortie j’arrive déjà plus à les suivre.
Ils ralentissent pour m’attendre.

Le parcours à légèrement changé cette année on passe par l’opéra c’est sympa on y croise Obélisque. Pas celui de la concorde, hein, l’irrésistible gaulois.

Ce qui est bien quand t’as pas d’objectif à un marathon et que t’es même pas sur de le terminer c’est que t’y va détente. Bon le temps, les supporters et les potes ca aide pas mal.
D’ailleurs voila la plus fabuleuse des team au 4ème km

Hey les gas attendez je ne vous ai pas vu

Bon allez moi je retourne courir quand même y a encore 38km à faire ce matin. Enfin j’espère.

Si t’es pas au courant aussi cette année en plus de changer le parcours, ils ont foutu des obstacles partout. La mode de la Mud Day sans doute.
Paris est une vaste zone de travaux.
Du coup les ravitaux c’est un peu là où on peut les foutres. Donc pas au 5ème, pas à la Bastille non plus, ce sera au 7,2km !
Je plains ceux qui courent en plus de 6’/km, 45min minimum avant le ravitaillement.

Nous c’est le lieu qu’on a choisi pour se perdre !
Enfin moi je les ai perdu, et j’ai une envie de pisser de dingue !

Le repos avant un Marathon c’est important

Ah oui je ne vous ai pas dis, mais la veille me suis couché à 2H du matin j’avais un anniv, j’ai pris une pinte et un cocktail. Comme l’a veille d’ailleurs. Sans parler de mon anniv 3 jours avant fermeture de bar, couché 3H30, 3 pintes 5 shots.
Une prépa au top je vous dis.

Tout ca pour dire que j’ai envie d’évacuer l’alcool, et heureusement je leur en ai parlé avec le ravitaillement, et qu’on avait voulu faire une pose au toilettes du 7ème km, mais trop de monde.

Vous aviez tous bu les gens avant le marathon ?

Les kilomètres défilent, il y a une super ambiance, mais faut vraiment que j’y aille ca urge.
A l’entrée dans le bois de Vincennes arrêt le long du zoo. Je ne suis pas tout seul en plus.
Là je peux me soulager tout en regardant la course et tenter d’apercevoir mes comparses.
Ils ont le temps d’arriver de faire leur pause, que la mienne continue.

Comme en F1 j’ai comptabilisé le temps d’arrêt, 1min45 secondes, records battue. J’aurais du mesurer le litrage aussi !

Allez on y retourne reste 30km tout de même. Mais qu’est ce que je me sens mieux.

Marathon de Paris 2019 papotage

Nous on est clairement détente, on discute, on cherche un sujet philosophie pour passer le temps. Moi je cours un coup sur les trottoirs, pour les genoux la terre c’est mieux, un coup sur la route.
Bref on est bien et en plus on tourne à 5’30, objectif 1H55 au semi, on a même pas une minute de retard au 15ème.

Et là qui c’est qui surgit au milieu de la nuit du marathon. Mon chauve préféré ! Accolade, fiesta au milieu des coureurs la totale.

Comment ca va?
Qu’est ce que tu fous là ?
tu t’es perdu ?

Et toi tu fous quoi là ?
T’es pas blessé?

apparemment non
Bon je te laisse devant ca file

On rattrape les potes, je m’arrête pour relacer mes chaussures, qui me serraient un peu trop.
Détente je vous dis. Il fait beau.

On sort du bois, on se croirait au tour de France sur les col les plus mythiques.
Même plus la place de passer les gens sont carrément sur la ligne verte.
J’adore les supporters mais faudrait aussi laisser un peu de place aux coureurs !

La côte arrive, le semi aussi passage en 1H55’14, 5’28/km, on est bien je trouve par rapport à l’objectif.
Ce que ne sait pas Xav c’est que lui il est sur les bases de son vrai RP !

On est sur la partie du parcours qui change légèrement on ne repasse pas par Bastille, moi je trouve ca mieux.

2ème semi-marathon

On descend sur les quais ambiance de folies. Par contre Qu’est ce qu’on double, qu’est ce que ca gêne.
On est partie, fond de SAS 3H45, sur une base 3H51, et on ne fait que doubler !
C’est juste infernal. Je peux comprendre quelques défaillances. Mais la c’est une majorité qui ne prend pas le bon SAS et de loin.

Franchement ca sert à quoi ?

Malgré ca grosse ambiance sur les quais, tu te croirais dans un stade, y a des gens sur le bord à droite, au dessus de toi aussi sur les quais haut, et à chaque pont des gens !
Ca raisonne de dingue, franchement génial.
En courant pour le plaisir je m’aperçois mieux de l’ambiance cette année.

Le tunnel arrive, et son juge de paix, la montée aussi.
J’avais dis au départ que pour moi ce serait, un indicateur. Si je n’arrive pas à monter au rythme et que j’explose, ce sera limite normal.
Dans le tunnel on arrive à peu près à ce suivre cette fois c’est xav qui fait un peu le yoyo derrière mais il est bien je trouve.

La montée est là, allé on se donne, y a la best team ever au bout !

Et oui je l’ai fais et je me sens bien

Bon par contre ce petit saut me rappel que en fait j’ai déjà 27km dans les jambes, et que j’ai pris un peu de lactique va falloir être un peu sérieux sur la fin.

A partir du 29ème je dis à Charles que j’aimerais tenter un truc.
Je sais qu’en trail je peux tenir une bonne heure avec mal aux jambes quand les montés sont difficiles. Et puis depuis la 6000D, j’en ai vu des difficultés et mon mental a clairement changé.

Je décide d’accélérer légèrement alors que xav décroche un peu.

Et si on se testait ?

Le corps réagit, bien, 30, 31, 32; autour de 5’20 le jambes ne tirent pas, il reste un peu plus de 9km de course.
Au ravitaillement je prend un sucre en prévision de la défaillance.
Appel du pote de xav qui se situe vers le 34ème, je cours en téléphonant, tout en remontant énormément de monde dans cette rude montée Exelmans et Suchet qui fait du dégât parmi les coureurs.

J’accélère encore et là je sens le lactique monter comme la semaine dernière dans les jambes, je suis autour de 5’10/km.
Si tout va bien les 10km restant à ce rythme ne devraient pas me faire plus de 52minutes, moins d’une heure, mentalement je me prépare à avoir mal aux jambes.
Le cardio lui est là complètement prêt, malgré 6semaines d’arrêt je n’ai pas tant perdu que ça à ce niveau.

Sur l’avenue de l’hippodrome en descente j’en rajoute une couche 4’50, la je sens que je suis en sur régime, il reste plus de 5km, autour de 30minutes.
Je me demande quand je vais craquer.
Ca remonte je repasse autour de 5’/km. Le sucre commence à faire son effet. Dernier ravitaillement, du sel des bretzel et de l’eau surtout de l’eau.

Arrive cette longue ligne droite de longchamp où tu vois les coureurs arriver en face, tu prends un coup au moral.
Passage devant Vuiton, je commence à être seul avec moi même dans la tête, mais je sais que ca va le faire, j’en ai les larmes aux yeux.
17 jours seulement que je recoures, et j’en suis là, j’ai un corps en acier trempé !
Mais j’ai les jambes dure, ca commence à piquer sévère.
Et là le salut, un pote qui travail pour JBL et qui coure avec la zic. Le bon moment pour me parler et me faire parler pour oublier ces putains de jambes.

3H35 au 40ème, va y avoir du sport !

Une fin de marathon de Paris 2019 héroique

Puis je passer sous les 3H45 ?
Dans ma tête ca cogite. Puis je me faire super mal pendant 10minutes ?
Boucler ces 2,195km en doublant tout le monde en 9min55 exactement, ce qui veut dire 4’30/km exactement.
Oui c’est possible en temps normal, mais gagner 35 secondes par kilomètre ca va être énorme comme saut.

Très vite avec la montée de la muette je vois que ce n’est pas possible. Mais malgré cette fin de parcours en montée, j’essaie de garder le rythme. Enfin le Graal place Dauphine, 200m, le temps va être stratosphérique, j’exulte, je n’ai jamais autant sauté de joie sur une ligne d’arrivée.
C’était un combat cette fin de course, 3H46’05 !
1H55’14 au premier semi pour terminer la deuxième partie du marathon de Paris 2019, la plus difficile en 1H50’51.
 Un énorme négative split de 4 minutes 15. 6 secondes de mieux par kilomètre en moyenne sur le deuxième semi

C’est un RP officiel, mais quel temps je vaux réellement sur Marathon ?
La confiance est remonté à bloque pour ce qui m’attend pour le reste de l’année

Je croise énormément de potes en attendant mes deux comparses du jour.
Photo des finishers, encore un grand jour pour une sortie longue à Paris.

Remerciement

Merci le talon d’achille, stimium pour le dossard
Merci la team Odeon et les team AR pour les encouragements, photo.
Les crédits photos : Adeline, Caro, Julien …
Le spécial supporter Yann
Merci Charles et Xav, courir avec vous c’est toujours une super journée d’assurée

Bravo aux finishers que j’ai croisé … ou pas, Mathilde, Thibault, Mich .. et j’en oublis

Surtout n’oubliez pas de tous croire en vous !
Je vis des émotions de dingues juste parce que j’y crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.