Foulées France des iles 2016 – récit

Foulées France des iles 2016 afficheLes foulées France des iles 2016 avaient lieu le 3 Juillet dernier, mon 3ème 10Km en 3 semaines malgré mon entorse fracture des doigs de pied.
A l’origine je devais y aller avec un ami pour passer cette barre des 40minutes officiellement.

Mais voilà il fallait se rendre à l’évidence, entre les pépins au genou post marathon, les problèmes au pied et le manque d’entrainement je ne pourrais pas tenir mon rôle de leader pour mon ami. Malgré tout je décide d’y aller, c’est la dernière et j’aurais la possibilité de me reposer pendant 3 semaines juste après.

foulees_france_des_iles_2016_parcoursJ’avais participé à cette course en 2014, et celle-ci m’avait laissé un très bon souvenir malgré un chrono pas terrible. Du coup cela me boost bien quand même y participer.

Par rapport à 2014 le parcours change légèrement. Globalement le départ est vraiment plus accessible, sur l’esplanade du château de Vincennes, tout comme l’arrivée.
Par contre je ne suis pas sur de la distance, à laquelle je pense qu’il manque entre 50 et 150mètres. Ce point là serait à revoir en reculant un petit peu l’arche de départ et d’arrivée ce qui est largement possible le long du bois et ne changerait rien au deux boucles du parcours sur un parcours presque exclusivement ombragé et en sous bois, dont la principal difficulté est ce virage à droite en épingle à la fin de la première boucle.

paris_centre_nike_2015_recourirPour participer à cette course je ressors mon maillot floqué de « recourir.fr », que je ne sortais pas quand je participais à des courses avec ar_bastille. Courant avec un ami qui n’en fait pas parti l’occasion de le sortir ne m’a pas déplu.

Nous nous sommes donné RDV 40 minutes avant la course et lui est en stress pire qu’une jeune mariée. C’est SON objectif de passer sous les 40minutes. Il m’a demandé ces derniers mois pas mal de conseils sur les entrainements. J’ai essayé de lui prodiguer les meilleurs que je connaisse et de le rassurer sur sa capacité à réussir ce défis au vu de ces entrainements. Ne pouvant l’aider ce contre temps ne fait qu’augmenter son stress.

Beaucoup de gens oublie qu’à notre niveau la course a un effet euphorisant et que nos résultats s’en trouves boosté comparé aux temps que nous pouvons effectuer en entrainement.

Les Foulées France des Iles – La course

Nous nous insérons dans le SAS de départ que je trouve légèrement mal foutu car en virage et pas très large comparé à l’allée qui nous attend ensuite. Le ciel est nuageux quelques gouttes se sont faites sentir 5 minutes auparavant, mais finalement le temps rester nuageux et lourd pendant toute la course. Ce qui en général n’est pas propice à des records.

Nous nous encourageons une dernière fois avant le départ. Le coup de pistolet et donné mais nous ne bougeons pas trop, l’arche étant étroit, je sens le stress de mon ami monter. Nous passons la ligne, déclenchement des chronos un dernier regard pour se dire

On se retrouve à la fin

C’est parti, tout le monde essaye de rester sur la partie en terre de cette longue ligne droite de près d’1,5Km mais c’est peine perdue. Nous avons tout les deux le même réflexe; allé hop sur l’herbe; ça consommera moins d’énergie de courir ici que de zigzaguer et ne pas être sur sa foulée à cause du monde.

Mon objectif faire moins de 45minutes serait honorable, malgré le petit effort de courir sur l’herbe je passe le premier kilomètre en un peu plus de 4’40. Ca faisait bien longtemps que mon premier kilomètre fut mon rapide que mon objectif. Je sens que cette histoire de 45minutes ne va pas être chose aisé.
Je paye aussi peut être mes excès de la semaine précédente (solidays et 10Km de l’hexagone), et de ma sortie de vendredi terminée avec une gueule de bois d’enfer à 4H-5H du matin qui m’a fait passer presque tout mon samedi au lit, à part pour aller récupérer le dossard de la course. Et oui cette course n’était pas éligible au dossard top chrono, j’ai trouvé cela regrettable. Sans compter qu’enchainer 3 courses dans ces conditions … Franchement je m’attendais à quoi.

Dans ma tête pas de panique on verra comment ça se passe on va essayer d’accélérer doucement, en essayant de ne pas avoir mal au pied. J’accélère tranquillement pour rentrer après un léger virage à gauche sur une deuxième grande ligne droite de près d’1Km elle aussi. Le 2ème kilomètre se situe un peu au dessus des 4’30, ça va être chaud ses 45minutes !

L’avantage pour moi de ce parcours c’est que je cours sur terre, là où mon genou ne subit pas les attaques du béton, ce qui fait que je pense être meilleur sur ce genre de surface. Je trouve que cela me fatigue moins. Je prends énormément de plaisir et continue ma petite accélération. Je double les coureurs un par comme à mon habitude, je me concentre sur un devant, je le rattrape à mon rythme et une fois devant si ça va bien j’en prend un autre et ainsi de suite.
A ce petit jeu je ne vois pas le temps passer les kilomètres défilent j’en suis presque à 5Km et le tout sur des bases pas loin de 4’20. Je passe le 5Km sur les bases de 45minutes. Et bien voilà, comme quoi rien ne sert de s’affoler et de jeter des forces trop tôt dans le bataille.

bouteille_eauArrive le ravitaillement, et là gros soucis ! De un il fait chaud j’ai soif. Bon vous allez me dire; c’est à ça que sert le ravitaillement. Sauf que je l’ai mal anticipé sur ma droite, qu’une personne choppe le verre tendu avant moi, que je me retrouve à en prendre un à l’arrache et qu’en buvant ma première gorgée, elle passe de travers et me remonte dans le nez !
Bon ok c’est pas la première fois que ça m’arrive non plus. Résultat, entre le virage en épingle 100mètres avant et ça je passe mon 6ème Km en plus de 4’45 ! Rebelote, tout est à refaire. La deuxième boucle part comme la première.

Les Foulées France des Iles 2016 – 2ème boucle  copier coller

Du coup j’hésite à vous raconter la suite ! C’est un copier coller de celle d’avant la fatigue en plus et le mal de pied qui va suivre. La différence entre les premiers 5Km c’est que là j’ai accéléré direct pour repasser sur le rythme de 4’25, que j’arrive à peu près à tenir.
Le 8ème Kilomètre fut un peu plus dur, car j’ai commencé à ressentir le manque d’entrainement et surtout mal au pied.
A partir de là je ferais la course au mental, on essaye de couper toutes les sensations négative et on y va. Il reste moins de 9min de course, on va les tenir à l’aise.
Malgré que je commence à me faire doubler, je croise des têtes familières qui elles souffrent de la chaleur. De mon coté je décide de tenter de faire mon dernier kilomètre à fond pour voir ce qu’il me reste podium1de mon foncier. Je le bouclerais en 4’10. Pas mal!
La ligne est là je jette toutes mes forces dans la bataille pour grappiller une dizaine de place on ne sait jamais pour le Paris Running Tour.
Je finirais 275ème en 44’11, objectif atteint.

Je retrouve mon ami sur la ligne d’arrivée, il est largement passé sous les 40 et le félicite amplement. Il l’a mérité après tout le mal qu’il c’est donné, et son stress a laissé place à un grand sourire.

Nous allons par la suite manger ensemble pour fêter ceci dignement. Je croise quelques amis de Bastille qui eux aussi on fait des très bon temps, l’ambiance du village d’arrivée est au top, merci les bénévoles continués comme ça vous restez une de mes courses favorites. L’an prochain pensez au départ pour que la course fasse 10Km 😉

powered by EndomondoWPlogo

Ma course au Paris Running Tour n’est pas fini cette année. Il reste encore 2 courses. Les courses du Luxembourg et la corrida du 15ème aux quelles j’aimerais participer pour tenter d’accrocher un top 10 cette année, ce qui risque d’être extrêmement difficile au vu du classement actuel. 6 coureurs sont d’ors et déjà hors de portée !

paris_running_tour

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.