Corrida du 15ème 2014 – récit

corrida du 15ème 2014Et voilà nous y sommes, dernière course du Paris Running Tour 2013 – 2014. La corrida du 15ème 2014 est l’ultime course de mon défis. 10 fois 10Km entre le 19 Janvier 2014 et le 19 Octobre 2014.

9 mois comme un signe, comme une renaissance pour moi. J’en parlais dans certains articles le chiffre neuf me va si bien et me porte chance parfois, voir souvent.

9 mois pour réapprendre à aimer la course à pied, 9 mois pour apprendre à souffrir lors des entrainements, et enfin 9 mois pour m’apercevoir que ses sensations me manquaient terriblement depuis plus de 10ans.

Je lisais il y a quelque temps un article qui disait un substrat que pour nous runner du dimanche nous ne courions pas vraiment. Et qu’il fallait se donner au moins une fois au point de craquer pour s’en rendre compte. Et bien c’est ce que j’ai fais lors de cette dernière course.

Corrida du 15ème 2014 départ

Je ne vais pas vous raconter mes problèmes d’entrainements ou de ma fête de la veille, cela n’a au final que peu d’importance pour cette dernière course. Par contre le départ lui en a un peu plus.

corrida_15ème_departMême en me présentant 10minutes avant le départ il y a déjà énormément de monde et la rue n’est pas très large. Rajoutez à cela des voitures sur les deux cotés de la voie, je me retrouve plus loin du départ que lors des 10Km de Paris Centre Nike où il y avait plus de 10 000 coureurs. Alors messieurs les organisateurs si vous me lisez, faites retirer les voitures sur les départs et 200mètres suivant.

Du coup je stresse un petit peu de me retrouver si loin du départ. Le départ est donné je mets près de 30secondes à passer sous l’arche de départ. La rue est étroite je marche un peu sur tout le monde.
Je décide de monter sur le trottoir pour accélérer.

Le tout pour le tout

C’est à ce moment précis que je me dis c’est aujourd’hui ou jamais. Je m’étais fixé comme objectif haut de passer sous les 40minutes il y a un an, mais je n’ai jamais su si un jour je pourrais le faire. C’est à ce moment là que je me suis dis :

tu vas tout donner et tu verras ce qui se passera.

Du coup l’accélération est violente, et le premier kilomètre est avalé en 3min52secondes, record sur la distance lors d’un 10Km. Je me dis ralenti un peu quand même, mais arrive déjà le 2ème kilomètre, lui avalé en 3min59s. Je me prends à rêver de passer finalement sous les 40minutes, et vu l’avance que je viens de prendre en 2kilomètres, je me fais la réflexion que ralentir un peu et finir le dernier kilomètre en 3min50 serait possible.

soleilJe ralentis même un peu trop lors de ce 3ème kilomètre qui se fait dans une rue avec un soleil de plomb. Et oui si vous n’étiez pas en France ce WE il a fait très très chaud en ce dimanche matin. Et moi la chaleur n’est pas mon amie. Je suis quand même sur les bases de 40minutes à ce moment précis.

La course entame la partie sur les quais de la seine mais j’ai un peu de mal à ré-accélérer et trouver mon rythme. Je m’étais déjà fait la réflexion lors d’un précédente course, ralentir trop fortement n’est pas forcément bon.  Après j’ai du mal à reprendre le rythme à me relancer. Je vais avoir le même problème et je vais surtout commencer à avoir un mal aux cuisses important.

Mi-Parcours le calvaire

Le 5ème Kilomètre s’effectue tout de même sur un bon rythme 4min12s, ce qui est une base plus rapide que mon record (ndlr : 4min18s/Km).
corrida_15ème_parcourJe commence à sentir mes jambes s’alourdir à cet mi-parcours, et le soleil chauffer et me tapant en plein visage. J’entends à ce moment ma mère me dire coucou, mais impossible de la voir avec ce soleil de face rasant. La difficulté commence à se faire sentir, je cours vraiment depuis 5Km même si le rythme faiblit. J’essaie de me relancer mais rien y fait. J’ai l’impression d’avoir mes cuisses qui ont doublé de volume. J’ai très mal aux jambes.

Lors des km 6 à 9 je ne peux faire qu’un seul constat, je n’ai pas la forme pour continuer au rythme du début, je pense même abandonner lors du 6ème Km tellement mes jambes me font mal. Je me dis surtout que ce serait bête qu’il ne reste que 4Km et au pire à 5min/km je n’ai que 20minutes de courses à faire.

Le constat est sans appel, j’ai bien travaillé au niveau rapidité et fractionné puisque je peux descendre facilement sous les 4minutes. Mais je vois très bien qu’il me manque toutes les séances longues de plus d’une heure me permettant de tenir jusqu’au bout à fond. Je n’étais pas dispo un seul WE pour les faire depuis près de 2mois, et impossible le midi ou le soir. J’explose donc totalement entre le 7ème et 8ème kilomètre. La majeure partie du 9ème kilomètre est un faux plat montant en plus d’un montée raide et courte pour sortir des quais de seine et remonter sur la rue linois.

Le début de la fin

Quand j’entends 4min37s pour le 9ème kilomètre j’ai le moral dans les chaussettes, ça fait 4 Km que je lutte avec moi même, que j’essaie de penser aux bonnes choses de cette année, a ma femme aussi. Bref il n’y a pas que sur les longues distances où l’on peut souffrir. Je vais tout donner au bout de cette ligne droite, interminable, mes parents sont à 300mètres de l’arrivée j’accélère. Puis-je au moins être plus rapide que mon record sur ce dernier kilomètre? Et bien oui j’y arrive 4min13secondes. Je suis épuisé mais heureux.

Mon téléphone indique 43minutes11secondes, record loupé de 12secondes, mais qu’importe, (le temps sera corrigé en 43’08) j’ai bouclé mon défis. Je n’ai rien à regretter sur cette course j’ai voulu tout donner et maintenant je sais qu’il vaut mieux un peu gérer que partir beaucoup trop vite. J’ai tout de même 45secondes d’écart entre mon kilomètre le plus rapide et celui le plus lent, ce qui est énorme.

powered by EndomondoWPlogo

100Km de parcouru en 10 courses formidable. Je suis arrivé au bout de cette aventure et j’ai presque envie de recommencer.

Il sera temps de penser bientôt aux futurs objectifs à venir, et finalement j’en ai derrière la tête. Des insolites, des originaux, et peut être un retour à ma première grande course qui sait.

En attendant place au résultat du Paris Running Tour. Au début de l’aventure je ne jouais pas du tout le classement, mais là je me dis que plus je serais haut, plus je serais content. 21ème avant cette course, j’espère passer dans les 20 premier grâce aux points bonus.

J’espère que vous avez pris du plaisir à suivre mes « aventures » et que vous avez peut être pu y trouver une source de motivation.
Je remercie tout ceux que j’ai pu croiser et qui m’ont soutenu cette année.
Il ne me reste plus qu’à mettre en ligne les récits en retard des courses du Luxembourg et du Paris centre nike avant de m’attaquer au bilan de cette aventure.

paris_running_tour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.